Développement personnelProgrammation neuro-linguistiqueQuel est le rapport entre la PNL… et Rammstein ?

10 June 2021by Vassili0
https://i0.wp.com/cotyledons.be/wp-content/uploads/2021/06/COTYLEDONS_Instagram_Posts-2.png?fit=1080%2C1080&ssl=1

Dans une interview pour le magazine Metal Hammer, Christoph Doom Schneider, batteur historique du groupe de metal industriel allemand Rammstein, s’est exprimé (entre autres) sur les relations qu’entretiennent entre eux les membres du groupe. Je ne suis bien entendu pas tombé là-dessus par hasard. Le premier rapport entre la Programmation neuro-linguistique et Rammstein est que je suis un adepte inconditionnel des deux. Mais ce n’est pas le sujet, et je ne voudrais pas vous effrayer… En réponse à une question du journaliste suggérant que la vie de groupe était une expérience thérapeutique, le batteur a répondu ceci :

Si tu traînes avec les mêmes gars pendant longtemps, c’est comme une thérapie à vie. Tu dois apprendre à faire partie d’une équipe et à t’entendre avec tous les autres, mais aussi à faire des compromis. Si tu veux vraiment quelque chose, mais que personne d’autre dans le groupe ne veut la même chose, tu dois abandonner cette idée, sinon tu vas énerver tout le monde et tu vas te rendre la vie difficile.

Ça m’a tout de suite fait penser au concept PNL des orientations ! Un concept central très utile en séance de coaching et en formation pour apporter un éclairage sur la manière de fonctionner de chacun et sur d’éventuelles difficultés relationnelles.

Mais c’est quoi, les orientations ?

On distingue quatre orientations : orientation soi, orientation autre, orientation mutuelle et orientation système. Elles parlent de la manière dont chacun se comporte par rapport à la satisfaction de ses besoins et de ses valeurs. Il s’agit de modes de fonctionnement préférentiels. Autrement dit : chaque orientation est valable, elle est juste une tendance et l’orientation adoptée dépend du contexte et de l’objectif poursuivi. Une fois que l’on a identifié son orientation par défaut et les avantages qu’elle offre, il sera intéressant d’explorer les possibilités qu’apportent les autres orientations. Concrètement, ça donne ceci :

  • Orientation soi : Je me soucie de satisfaire mes besoins et mes valeurs avant ceux des autres.
  • Orientation autre : Je me soucie de satisfaire les besoins et les valeurs des autres avant les miens.
  • Orientation mutuelle : Je me soucie de satisfaire mes besoins et mes valeurs comme les besoins et les valeurs des autres.
  • Orientation système : Je me soucie de satisfaire mes besoins et mes valeurs comme les besoins et les valeurs des autres, le tout en cherchant à satisfaire les besoins et les valeurs du système dans lequel nous évoluons.

Faisons un exercice ! Vous êtes invité.e à souper chez une amie et vous amenez une bonne bouteille de vin. Au cours du repas, vos remarquez que votre verre est vide et qu’il reste juste assez pour un verre dans la bouteille. En fonction de l’orientation que vous adoptez, comment réagissez-vous ?

  • Orientation soi : Je vide la bouteille dans mon verre.
  • Orientation autre : Je vide la bouteille dans le verre de mon amie.
  • Orientation mutuelle : Je partage ce qu’il reste dans la bouteille entre mon amie et moi.
  • Orientation système : Je demande à mon amie si elle veut vider la bouteille et je passe mon tour en pensant à la route qui m’attend pour rentrer chez moi.

Le rapport avec Rammstein dans tout ça ? Comme le batteur l’explique, il faut parfois laisser de côté son orientation soi pour le bien du groupe. Et privilégier une orientation système ! Qui prend en compte non seulement les besoins de chacun, mais aussi le système plus large.

À quoi ça sert ?

La première utilité des orientations est d’apprendre à se connaître. En identifiant notre orientation par défaut, on peut porter un regard plus avisé sur notre manière de nous comporter avec les autres. Est-ce que je néglige les besoins des autres dans mes interactions avec eux ? Est-ce que je néglige mes besoins dans mes interactions avec les autres ?

En allant plus loin, on peut se poser la question de savoir si notre manière d’agir est adaptée à l’objectif que l’on poursuit. En fonction de la réponse, on pourra éventuellement adopter consciemment une autre orientation plus appropriée. Est-ce judicieux de laisser une réunion se prolonger au-delà de l’horaire prévu si les participants ont des tâches urgentes à traiter ce jour-là ?

Les orientations permettent aussi d’apporter un précieux éclairage dans les situations conflictuelles. Elles amènent en effet à considérer les besoins et les valeurs de l’autre. Ce faisant, on parvient à mieux comprendre les enjeux pour chacun. Et si mon interlocuteur cherchait à satisfaire le même besoin que moi en adoptant un comportement pourtant diamétralement opposé au mien ?

Bref, les applications du concept des orientations sont multiples. Je me réjouis de pouvoir les explorer avec vous au cours d’une séance de coaching et de vous aider à porter un nouveau regard sur vos interactions ! Consultez la page Contact pour prendre rendez-vous… et à bientôt. 😊🌱

Vassili

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *