Programmation neuro-linguistique« Je serai présidente des États-Unis en 2036 »

27 April 2021by Vassili0
https://i0.wp.com/cotyledons.be/wp-content/uploads/2021/04/amanda-gorman-0120211.jpg?fit=1200%2C810&ssl=1

« Je serai présidente des États-Unis en 2036 ». C’est ce qu’a déclaré Amanda Gorman dans une interview exclusive qu’elle a donnée à L’Obs il y a quelques semaines. Amanda Gorman, c’est cette jeune poétesse révélée au monde lors de l’investiture de Joe Biden avec son poème intitulé « The Hill We Climb ». Et le moins qu’on puisse dire est qu’elle s’est fixé un objectif d’envergure.

 

La définition d’un objectif est une étape cruciale dans le processus d’accompagnement. Si l’on ne prend pas le temps de définir un objectif cohérent, on peut facilement partir dans une mauvaise direction et dépenser beaucoup d’énergie pour rien. Au début de chaque accompagnement, je pose à la personne qui me consulte une série de questions toutes prêtes qui permettent de définir un objectif qui servira de repère pour les séances suivantes. On parle, en termes PNL, de « critères de bonnes formulation d’un objectif ». Pour être validé, votre objectif doit être formulé positivement, sous votre contrôle, testable sensoriellement, contextualisé et écologique. J’écrirais prochainement un article de blog pour détailler cela. Mais penchons-nous tout de suite sur l’objectif d’Amanda Gorman et trois éléments qui m’ont interpellé.

 

Pourquoi préciser « en 2036 » ? 🤔

Pour répondre à cette question, je vous en pose une autre : quelle différence percevez-vous entre « Je serai présidente des États-Unis » et « Je serai présidente des États-Unis en 2036 » ? La seconde proposition semble bien sûr beaucoup plus concrète. C’est toute l’importance de contextualiser son objectif. Si vous vous donnez un objectif trop vague, trop peu contextualisé, vous aurez plus de mal à l’imaginer atteint. En le contextualisant, c’est comme s’il existait déjà quelque part. Il est là, il vous attend. Vous avez déjà le point de départ – ici, aujourd’hui – et le point d’arrivée – là, à ce moment-là, dans ces circonstances-là.

Contextualiser son objectif aide également à s’en faire une représentation mentale. Il s’agit de créer mentalement une image de l’atteinte de l’objectif. Prenez le temps de construire une image riche, avec des couleurs, éventuellement des sons et des mouvements. Et d’ajouter tout ce qu’il faut pour que cette représentation mentale suscite chez vous une sensation agréable – et uniquement agréable. Dans le cas d’Amanda Gorman, on peut imaginer qu’elle se représente cet objectif en se voyant prêter serment, par exemple. Il s’agit de se donner une direction attractive et, inconsciemment, on avance alors dans la direction déterminée par l’objectif.

 

Mais son objectif n’est pas sous son contrôle ! 😱

Si l’on met de côté l’effet d’annonce et que l’on considère l’objectif comme tel, effectivement, c’est le moins que l’on puisse dire… Or c’est un critère primordial lors de la définition d’un objectif. S’il y a, dans votre objectif, une partie qui n’est pas sous votre contrôle, vous n’avez aucune garantie de l’atteindre puisqu’il restera une partie qui dépend d’un élément extérieur. Posez-vous les questions : « Est-ce entièrement sous mon contrôle ? Est-ce que ça ne dépend que de moi ? Suis-je seul(e) responsable de l’atteinte de mon objectif ? » Si ces questions font émerger des éléments qui ne sont pas sous votre contrôle, il convient alors d’adapter la formulation de l’objectif pour qu’il soit entièrement sous votre contrôle.

Ce qui est sous le contrôle d’Amanda Gorman, par contre, c’est de faire le nécessaire pour mettre toutes les chances de son côté. Un objectif d’une telle envergure peut servir justement à déterminer les étapes pour y arriver et, surtout, la toute première étape. Celle qui va initier le processus qui mènera à l’atteinte de l’objectif. Reformulé, l’objectif d’Amanda Gorman pourrait être « Je mets tout en oeuvre pour être une excellente candidate à l’élection présidentielle de 2036 ». Et il s’accompagnera de sous-objectifs qui vont déterminer ce qui se cache derrière « Je mets tout en oeuvre ». Un objectif ambitieux a le mérite d’être attirant, mais il demande à être détaillé en sous-objectifs pour devenir atteignable. Et tous les sous-objectifs doivent bien sûr eux aussi répondre aux critères de bonne formulation.

 

Et si elle n’atteint pas son objectif ? 😬

C’est une question qui revient souvent lors des formations en bases de la PNL chez Ressources auxquelles je participe en tant qu’assistant pédagogique. C’est une question tout à fait légitime ! Que se passe-t-il si on se fixe un objectif et qu’on ne l’atteint pas ? N’est-ce pas pire que de ne pas s’être fixé d’objectif ? Il se peut que l’inconscient freine et empêche l’atteinte de l’objectif s’il ne répond pas à un autre critère : l’écologie. Si votre objectif n’est pas aligné avec vos valeurs, vos croyances, avec qui vous êtes et êtes en train de devenir, vous pouvez compter sur votre inconscient pour corriger le tir. C’est que l’objectif n’a pas été bien défini dès le départ. Il faudra peut-être le revoir.

Un des principes de la PNL auquel j’adhère tout à fait énonce en outre que toute expérience est source d’apprentissage. Il y aura donc toujours un enseignement à tirer de l’expérience, même en cas de non atteinte de l’objectif. Si l’on va plus loin, un objectif ambitieux à long voire très long terme sert surtout à déterminer une direction. Il y a de fortes chances qu’il soit adapté en cours de route, qu’il se modifie en fonction des circonstances de la vie et de votre parcours personnel. Où est le problème ? Vous êtes lancé sur le chemin de votre épanouissement, vers plus de liberté et de bien-être. C’est ça qui compte. La définition d’un objectif reste un outil pour déterminer une direction à suivre. Imaginez seulement tout ce qu’Amanda Gorman va apprendre, toutes les ressources qu’elle va développer et toutes les actes qu’elle va poser avec un tel objectif ! Et si elle n’est pas élue, elle se sera positionnée pour faire de grandes choses. Elle fera d’ailleurs peut-être de plus grandes choses à un autre poste que présidente des États-Unis.

 

À votre tour ! Prenez le temps de réfléchir aux objectifs que vous vous donnez et posez-vous les questions : « Mon objectif est-il suffisamment contextualisé pour que j’en aie une représentation mentale attrayante ? » et « Mon objectif est-il entièrement sous mon contrôle ? ». Et si vous avez besoin de soutien pour déterminer vos objectifs et les atteindre, n’hésitez pas à me contacter via la rubrique Contact. Je suis là pour vous aider ! 😊🌱

Vassili

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *